FRANTZ (réal : François OZON)

 

 ★★★☆☆ 

Avec : Pierre Niney, Paula Beer, Ernst Stötzner

conseil

1919, dans une petite bourgade allemande, quelle n’est pas la surprise d’Anna en découvrant qu’un jeune Français, Adrien, vient se recueillir sur la tombe de Frantz, son mari mort au combat. Des liens se nouent assez vite entre la jolie veuve et cet ex-soldat ennemi qui se dit être un ami de Frantz d’avant l’effroyable guerre. Malgré les réticences de quelques locaux encore bien chauffés par la défaite et englués dans leur patriotisme, les parents de Frantz finissent également par accueillir cet énigmatique jeune homme. Mais si elle ne révélait qu’un sursaut d’humanité et d’amitié entre ces peuples déchirés, l’histoire serait trop belle, bien entendu. Qui est réellement Adrien ? C’est l’objet de ce nouveau film de Françoise Ozon dont on ne pourra pas reprocher de creuser toujours le même sillon (« Jeune et jolie », « Potiche », « Huit femmes », « Dans la maison » ou encore le très réussi « Swimming Pool »).

Notons la beauté de ce noir et blanc très léché, très propre, qui contribue à notre dépaysement dans l’Allemagne de 1919. Par contre, je n’arrive pas à savoir si Pierre Niney, acteur très physique malgré son allure frêle voire fragile, m’est proprement insupportable ou fascinant. Poser la question, c’est déjà y répondre, n’est-ce pas ?

Au bout du compte, si le film n’évite pas quelques facilités (dans le choix des personnages secondaires notamment, pas très nuancés c’est le moins que l’on puisse dire), François Ozon réussit encore son pari de nous proposer un film au propos à la fois universel et dérangeant. Et ce n’est pas donné à tout le monde.

Christophe

bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

retour à la liste de conseils films/séries

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *