MOMMY (réal : Xavier DOLAN)

CONSEILS-DVD-DOLAN-MOMMY

 ★★★★½ 

Avec : Anne Dorval, Antoine Olivier Pilon, Suzanne Clément

conseil

Diane Després est une jeune veuve quadra. Elle doit récupérer son fils Steve, renvoyé pour comportement violent du centre de rééducation dans lequel il était placé. Commencent alors pour la mère et le fils le jeu très très tendu du dompteur et du fauve : au-delà de l’amour sans bornes qu’ils se vouent l’un à l’autre, Diane sait très bien que Steve est un animal sauvage, et que ses comportements et ses réactions seront toujours imprévisibles. Entre alors en scène Kyla, l’énigmatique voisine, campée par une Suzanne Clément formidable : petit bout de femme que l’on sent perdue, cassée mais qui tentera de pénétrer avec plus d’efficacité dans la sphère de Steve avec d’autres codes et d’autres moyens.

Xavier Dolan se réapproprie le thème de l’adolescence compliquée (euphémisme) qu’il avait déjà abordé dans son premier film « J’ai tué ma mère ». Mais le garçon a pris tellement de bouteille en six années et cinq longs métrages sensationnels*, qu’il l’explose complètement tant sur le fond que sur la forme avec une maturité confondante : la formidable idée du trio plutôt que la plus simpliste dualité du conflit mère/fils ; le choix, aux côtés des habituées Anne Dorval et Suzanne Clément, de l’acteur Antoine-Olivier Pilon époustouflant de naturel, d’amour et de haine volcanique ; le cadre carré de l’image littéralement étouffant pour le spectateur (il y aura peu de respiration) ; ou encore toute une kyrielle de choix, tant esthétiques que narratifs, assumés et casse-gueule, où le petit génie du cinéma, non seulement s’en sort avec brio, mais en plus, nous assomme de tant de maîtrise (Céline Dion en BO, ce n’était pas gagné).

Un film épuisant, profondément humain (formule tarte à la crème que vous aurez l’obligeance de comprendre avec simplicité : voici un trio d’êtres humains imparfaits, attachants, exaspérants), frôlant le génie en cela qu’il impose de manière limpide et naturelle ses ambitions artistiques exigeantes à un public qui pourra, sans aucun problème, être le plus large possible.

* Dans l’ordre : « J’ai tué ma mère » (2009) ; « Les amours imaginaires » (2010) ; « Laurence Anyways » (2012) « Tom à la ferme » (2013) et « Mommy » (2014), tous disponibles à la bibliothèque.

Christophe

bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

retour à la liste de conseils films/séries

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *