Archives de catégorie : Hervé Desrichard

Championnat de France de la Montagne 2016

Bonjour à tous mes amis de la moto,

En principe, ce genre de mail ne s’ envoie pas trop mais j’ assume.

Triste décision que j’ ai prise suite aux essais que j ai fais avec ma TZ,
J ai décidé avec difficulté de raccrocher mon cuir pour toutes les courses motos de vitesse sur piste et côte.

Il m’a fallu ces essais pour constater que je suis trop vieux pour cette « Formule 1 » de la moto !

Pas assez agile, plus assez souple, pas assez de réflexe, plus assez fort (freinage) et vif (changement d’ angle), etc …
Je ne suis pas en osmose avec la moto et je suis dépassé par elle !

Mon corps ne suit plus une moto aussi fine à piloter, j’ ai pu mieux le constater (et le subir …) sur un circuit technique.

C’ est suffisant pour me mettre largement en danger, faire n’ importe quoi et aller bien évidemment à la faute .
C’ est le moment de dire stop aux courses.

Un an et demi d’ arrêt, 54 ans et des amis partis … auront mis fin à mes désirs de continuer.
Faut savoir arrêter, laisser les jeunes s’ exprimer, chacun son tour !

Le plus dur est de prendre cette décision et surtout de l’ accepter.

Faut juste se réorganiser dans sa tête et sa vie car ça me (nous) prenait beaucoup de place …

Alors voilà, c’ est dur mais pour l’ instant je tiens bon …

Merci à mes partenaires qui comprendront ma décision.

Hervé

 

Hautefage 2014

Course de côte de Hautefage la Tour, les 2 et 3 août 2014.

Je pourrais commencer par dire que je me suis brûlé avec des vapeurs d’ essence sur la moto d’ un ami pilote,Que j’ ai fait la course avec quelques pansements, que je finis 4eme à la journée (3eme en 1ere monte et 4 eme en seconde) Et que si « une coupeuse de feu » n’ était pas intervenue, des séquelles et douleurs m’ auraient handicapé plusieurs semaines …

Mais … Tout ça est bien dérisoire par rapport à l’ accident que mon ami Pierre Favre ( # 201 OPEN, mon jumeau comme disent nos femmes) a eu en Irlande du Nord à l’ ULSTER Grand Prix il y a une semaine. Parti pour une nouvelle aventure en RoadRacing avec Annabelle, sa femme, ils préparent cette course avec humilité, connaissant les dangers et les plaisirs. Vainqueur à la course d’ Horice en Tchéquie cette année, Champion de France de la montagne 2012 – 2013 et Champion d’ Europe 2013, Pierre, un pilote sérieux, d’ expérience et de méthodologie.

Partis avec ses 2 motos, une Yamaha R6 (en Supersport) pour apprendre le tracé et emmagasiner des repaires sur ce circuit le plus rapide des courses Anglaises. Il roule avec les meilleurs, Bruce Anstey, William et Michael Dunlop, Guy Martin, etc … il est 47 eme au essais. Il me parle  » d’ intrus  » dans la liste des qualifiés ! on plaisante par SMS …

Mais la course qui lui tient à coeur est la Dundrod 150 en catégorie « Lightweight » (250 GP), avec sa Yamaha TZ 250. Aux derniers essais, il se place en 3eme position !

La course ne durera pas un tour, suite à un problème mécanique, un violent  « crach » le stop net au virage « Rock Bends », des esses très rapides. Touché à la colonne vertébrale, il est évacué à l’ hôpital de Belfast,  opéré, son état est stable mais les quatre membres ne répondent plus, c’ est la paralysie. Consterné, anéanti, les mots nous manquent. Conscient de son état, il cligne des yeux pour communiquer et …

Sa famille est avec lui à Belfast, on attend son rapatriement dans les jours qui viennent et on est tous très abattus. Nous avons tous espoir que les médecins aient été trop pessimistes et qu’ une évolution soit possible et nous connaissons Pierre comme un battant, il nous l’ a déjà démontré. On ne peut s’ empêcher de penser au cas de Georges Jobé (5X champion du monde de cross), qui avait fait une mauvaise chute dans le sable et avait été rapatrié en Belgique avec le même diagnostique que Pierre : paralysie.
Après un certain temps, il a ressenti une petite sensation dans les jambes, et à force de caractère et d’ efforts, il a surpris tous ses médecins en se rétablissant à 95 %.

 Que dire de plus face à un tel drame ? 

« Foutue course Anglaise » comme dit notre ami pilote Belge Bernard Depierreux.

Hervé

Villers sous Chalamont 2014

Course de côte de Villers sous Chalamont 2014

Championnat d’Europe et France et Suisse, ouf !   19 et 20 juillet 2014.

Et tout d’ abord, une pensée à notre jeune ami Arnaud Motte, qui a dominé outrageusement toute cette saison, mais qui se retrouve avec 17 fractures après s’être « envolé » en deuxième manche ! 

Bon rétablissement Arnaud …

Bonjour à tous,

Et bien ce fut un week-end très perturbé par la météo et les faits de course ! Des essais sur le sec avec un temps lourd (vive le bassin du village) et les deux manches de courses sous une bonne pluie.Heureusement, j’ai eu la riche idée de m’offrir des pneus pluies récemment, Bien m’en a pris car cela m’a permis de faire une 2eme place en 1ere manche ! Super !

Les ténors de la catégorie m’ont surpris ! A la lecture des temps sur le panneau d’affichage en haut de la côte, je recomptais les chiffres, les secondes et les virgules de chacun !

Super content, des pneus, de la carb, des rapports, de la moto, des vaches dans les prés qui nous tournent le dos, bref, de tout et accessoirement de moi. Rebelote pour la 2eme montée, mais j’assure un peu trop et une 5eme place m’attend, toujours agrémentée d’une bonne pluie bien soutenue. Je fais donc 4eme à cette course (Europe) et me retrouve 2eme au Championnat de France de la Montagne.

Mon fils Maël n’a pas rechigné à rouler sous la pluie (en pneus mi-slick …) et commence à prendre des positions bizarres …

Boécourt Suisse 2014

Course de côte de Boécourt (CH) 5 et 6 juillet
2014, un peu trop court …

Dommage, la course a été annulée, des arbres sont tombés sur la route suite à une violente tempête dimanche à 15 h …

Juste avant les manches de course !!!

Suspendus à nos « Barnums » et auvents tels les singes moyens, nous avons limité la casse de matériel …

3 et 4 eme aux essais chrono, les repaires étaient pris, la carb parfaite et nous avions hâte d’ en découdre !

Mais voilà ! En Suisse, y a pas le feu au lac et … on annule tout.

 

Marchaux 2014

Course de côte de Marchaux 2014

Heu, c’ est l’ histoire d’ un mec qui rate le podium de 15/100emes de secondes !

Bon allez, passons à autre chose … une autre course ? oui oui.

Le camion ronronne, tout est à porté de main, boissons, sandwichs, CB, sauf que le tiroir de la cuisine s’ est ouvert au 1er droit et qu’ il est en attente de se rependre lamentablement au milieu du couloir !  Faut intervenir, et vite sous peine de désastre imminent ! Ça, c ‘est le lot du conducteur de Ccar qui est seul à bord. La destination : Marchaux (25) « transit » par la Suisse, seul à bord, une moto dans la soute, c’ est une opération légère avec l’ appui  de mon mécano qui me rejoint sur place.

Nous plantons notre base dans le village, qu’ il faudra traverser pour rejoindre le départ escorté de motard du club organisateur. Quatre jours avant la course, les reconnaissances et les contrôle techniques nous occupent, comme d’ habitude.

Vendredi soir, un « Raid » sur l’ apéro est rondement mené, le siège de la bouteille d’ eau se terminera tard le matin. Grosse soirée, très bon moment.

Samedi 14 : 1er essai et essai chrono, nous constatons que les reconnaissances payent et nous planifions des réglages de carb pour le dimanche en adéquation avec la bonne météo qui s’ annonce.

Dimanche 15 : le soleil est toujours là et la course s’ annonce prometteuse !!!  Les premiers essais du matin nous dévoilent une démultiplication trop courte, et oui avec plus de « Watt »  les lignes droites sont plus vite avalées …

14 heures :  Première montée, la pression accumulée se libère et je donne le maximum.  Je claque le 2em temps, 1′ 12″ 342

Je dissimule ma joie car je sais qu’ elle va être de courte durée. Tout le monde a « à coeur » d’ améliorer. Mais les points sont acquis , ce qui est bien pour le Championnat.

15 heures 30 :  Seconde montée, Couché derrière ma bulle, un max en avant pour éviter des wheelings intempestifs dans les bosses de la ligne droite, j’ attends ce freinage qui est déterminant. Je cible le panneau 150 m et à son passage, je dois déclencher mon freinage. Je dis bien  » je dois » car mon cerveau fait un peu comme il veut …Lancé à fond de 6 , je me relève et attrape avec 2 doigts mon levier de frein, l’ arrière balaye légèrement la piste et je me jette dans l’ épingle …2 km plus loin, je déconnecte ou plutôt je re-connecte avec la réalité, ligne d’ arrivée franchit . J’ améliore mon temps, mais Pierre, Marc et Nico, eux aussi !   15/100eme me séparent de Pierre Favre et je prends la 4eme place. Le point positif : j’ ai roulé bien plus vite que l’ année dernière, nous avons trouvé de nouveau réglage carb et reste à peaufiner le pilotage.

Prochain arrêt, Boecourt (CH),  et Gaaaazzzzzzz !

A ++ Hervé

Vidéo : http://montagnardfou.skyrock.com/ 

Petit debrief avec les data de Marchaux de mon ami Florian, merci Dudule (600 CBRR avec télémètrie « maison »), on peut voir où l’ on perd du temps, de quelle manière et surtout, comment y remédier …

 

 

Chanaz 2014

Chanaz 2014, lundi de « Pentecôte » , forcement  …

Merci les amis et la famille d’ être venus nous voir, et de me supporter (dans les 2 sens du terme …) ce week-end de Pentecôte.

Vu les chaleurs torrides, une petite baignade dans le Lac d’ Aix les Bains aurait été plus approprié. Mais votre passion ( pour moi ?) l’ a emporté …

180 pilotes ont fait le spectacle et se sont lancés à l’ assaut du Mont Landard et cette course fut chaude, tant en température qu’ aux chronos. 2 dixièmes me sépare de Fred Kernel qui me souffle la 5 eme place « Journée » (meilleur des deux manches).

Bravo à lui, bravo aux 3 Supermotards devant et aussi à Pierre Favre, notre vainqueur de la course Tchèque (Horice 300).

Je fais donc 5 eme en première manche devant Fred et 6 eme en 2 eme manche derrière Fred !

le tout en catégorie OPEN avec la Honda 250 RS qui a bien marché contrairement à la 600 Yam R6.

Cette année, je m’ applique à mieux régler la carburation et la moto retrouve quelques chevaux supplémentaires, le freinage a lui aussi été revu pour du Radial (PR19) et il m’ autorise des décélérations plus franches et surtout à deux doigts … une économie physique ainsi qu’ un meilleur ressenti mais suffisant pour gagner quelques dixièmes.

Mieux que l’ année passée, je progresse et m’ accroche (aux bracelets !), cette RS a du potentielle, faut juste que je me violente un peu plus comme le dit mon ami Pierre …

En 600, cette Yam R6 est compliquée à conduire, avec le Kit Dynojet dans les carbus, les réglages sont plus sensibles et l’ altitude, facteur de perte de puissance, me font « ratatouiller » à mi-regime. Des accoups à la remise des gaz et violente dans les tours, bref, j’ ai subi !  Elle est plus pointu à conduire que la Honda qui est pourtant un 2 temps !

Avec le grand guidon et les rapports cours, autant dire que la roue avant ne touche pas souvent le sol ! 11 eme et 10 eme place dans cette catégorie pour les manches de course. Souvent, les temps en OPEN sont semblables à ceux des 600 et je vois bien que j’ accuse 1.5 secondes de retard avec cette moto.

Grosse organisation avec 3 motos en course, et oui, celle de Maël, mon fils, est présente. Après des ennuis aux contrôles techniques pour son casque, nous trouvons finalement une solution,merci la Famille Bosson, il peut donc reprendre le guidon pour les manches finales avec un beau casque intégral …

Le parc coureur étant cette année loin du départ, les petits jeunes ont fait beaucoup de km et la course était autant en liaison qu’ en montée qu’ en descente … Bref, la maman même « escorte-girl » en scooter n’ arrivait pas à les suivre !!!  Sueurs froides …

Je ne vous parlerais pas des accidents survenus pendant la course, karting (demo) retourné, side avec passager dans les rochers et chutes en tout genre.

Une pensée pour nos amis side-cariste Marty et Nico (bon rétablissement Nico …)

La route étroite bordée de rochers d’ un coté et d’ arbres de l’ autre rivalise avec un passage entre des maisons (dans une épingle) et des barrières bois. Des passages en forêt (simple pour la carb …) avec de grosse amplitude en montée nous compliquent la tâche avec nos 1ere vitesse longue (RS Honda, Yam TZ)

Bon, houlàlà ! mais vous avez vu l’ heure ! faut charger les camions …

Demain, route vers le Doubs, direction Marchaux, c’ est reparti pour la 3eme épreuve du Championnat de France de la Montagne …

A très très bientôt, Hervé.

Franclens 2014

Course de côte de Franclens, Championnat de France de la Montagne 2014

Bonjour à tous,

Voici le championnat de France de la Montagne 2014 qui s’ ouvre ce week-end, les 3 et 4 mai avec une nouvelle course, Franclens (74).

Pour la première fois en seize éditions, cette course de côte fera partie du Championnat de France de la montagne et sera, en plus, la manche d’ ouverture de la saison.

Podium, Polyester, Pôle médical…

YES ! Podium ce week-end à Franclens (74).

– En catégorie OPEN Montagne avec la Honda RS 250, je prends la 3 eme place derrière deux pilotes forts rapides en Supermotard.

Le premier Nicolas Guenard très à l’ aise sur ce genre de tracé avec sa TM 660SMX Supermotard gagne aussi en 600 (Yam R6).

Et pourtant …  tout à bien mal commencé après 7 mois d’ interruption, notre trêve hivernale.

C’ est au 2 eme virage, une épingle heureusement, que je me répands lamentablement à terre (l’ avant est parti).

Les  années derrière moi ne suffisent pas, c’ est un éternel recommencement ! Une température de 10 °, des pneus froids et trop d’ angle =  un carénage, un guidon et un levier râpés. J’ étais même prévenu, mes amis du GWCRT (Endurance Europe KAWA) ont mis en pratique cette fausse idée de vouloir jouer au Marquès dès le début de course !

Ma belle peinture est baptisée, le guidon a fait office de protection et seulement le flanc gauche du carénage (et le mien) est limé ! la course continue …

Mes « côtelettes » sont fripées mais les « potions magiques » font faire des effets pour les deux jours à venir !

Pour reprendre confiance, nous montons les pneus pluies à l’ avant pour le matin sur les deux motos (Honda et Yam R6) vu le vent glacial et l’ impossibilité de chauffer les pneus correctement.

Je reprends doucement les limites de la glisse à l’ avant, la confiance revient et pour les deux montées de course, l’ incident est oublié ! Faut juste pas trop éternuer …

– En 600, la Yam R6 va bien, ce dernier modèle à carbu reste pointu et la puissance n’ est pas facile à faire passer sur ces petites routes tortueuses. Quelques erreurs et hop … une 9 eme place (sur 14) au final.

Les « jeunos » dans cette catégorie ont les dents longues …

Quant à Maël, 7 ans, pour sa deuxième année de course, il a retrouvé ses copains de piste et de paddock, le PW 50 est parfait pour saluer sa maman et sa soeur dans le dernier gauche …

Après la joie de renouer avec le podium, une halte s’ imposait au pôle Médical, quelques heures passées avec la misère du monde en salle d’ attente démontraient que rien n’ était cassé ni décolé, juste une contusion qui fait serrer les dents.

Toute la petite troupe en OPEN s’ est retrouvée avec plaisir, les absents nous ont manqué (Pierre, Seb, Fred et les autres).

Chanaz (73) dans 4 semaines, parfait, les boulons seront resserrés …

Merci à Jojo pour la mécanique, aux amis enduristes et aux membres du Moto-club Dauphinois (pinpon-pinpon !) pour leurs visites et encouragements.

Grand remerciement aussi aux organisateurs, le MC Arbusigny-La Muraz pour cette première course en Championnat de France. Parfait.

@ + Hervé