SAINT-CYR ET SON HISTOIRE

Ce texte a été écrit par l'association "La Société Historique et Archéologique de St-Cyr-en-Vaulx "

En ce début de l'an 2005, notre commune compte environ 3500 habitants.
Combien étaient-ils à l'époque néolithique (environ 5000 à 1000 av JC).

Nous savons que notre environnement actuel fut habité, car des haches en bronze et une urne datant du néolithique ancien ont été trouvées.

De nombreux tumuli (au moins 6) sont encore observables à proximité de l'actuel "chemin des buttes". Ils dateraient de 1500 av JC, mais ils n'ont pas été fouillés.

La voie Genabum (Orléans) - Varicum (Bourges), l'actuel chemin de Bourges qui traverse notre commune de St-Cyr, est une trace de l'époque gallo-romaine.

Un bâtiment et plusieurs structures, fossoyés ont été retrouvés au Rond d'eau : des fouilles d'urgence ont permis de dire qu'une enceinte médiévale fut située sur l'actuelle zone industrielle de la Saussaye.

En 1002, Robert le Pieux donne aux chanoines du chapitre de St-Pierre-le Puellier d'Orléans, toutes les terres royales s'étendant sur la Commune de Saint-Cyr.
Ils défrichèrent ces terres.
Ils furent les pionniers de l'implantation d'une vie sociale à Saint-Cyr-en-Val : grange dimière à Concyr et annexes à la Petite-Mérie, lieu dit actuel des Saint-Pères (de Saint-Pierre Le Puellier), les usages de Saint-Aignan, de Sainte-Croix et des Trois Soeurs (ces usages se situent entre les bourgs de Marcilly et d'Ardon).

La période médiévale est représentée sur la Commune par l'implantation de châteaux, de fermes, de moulins à vent et d'aménagements hydrauliques (fossés, étangs) et forestiers. La forteresse de la Mothe, siège de la Seigneurie de Saint-Cyr-en-Val, attire de plus en plus d'habitants dans le bourg car ils se sentent protégés.

Une première église fut construite en 1275.
Petit à petit la population s'installe sur les lieux défrichés établissant par la suite des hameaux (les Vallées, l'Orme, la Saussaye, la Hare, Villesancien).

La guerre de cent ans a vu les terres de Saint-Cyr abandonnées, en friche et les maisons en ruines.

Le 29 avril 1429, Jeanne d'Arc délivre Orléans après être passée sur les terres de Saint-Cyr (au Saut de la puce).

En 1525, le Château de Cormes fut restauré dans le style Renaissance sur les ruines d'une forteresse détruite par la guerre de cent ans.

Le 09 mars 1788, il s'est tenu une assemblée municipale à la Mothe Vailly, anciennement dénommée la Mothe Saint-Cyr.

En 1789, pendant la Révolution, Saint-Cyr comptait 532 habitants.

Les hameaux médiévaux deviennent au milieu du 19ème siècle, des fermes appartenant aux châteaux (l'Orme, les Vallées, la Saussaye,...).

Avec l'arrivée de la voie ferrée, quelques constructions nouvelles apparaissent (gare, maisons de garde-barrières, café de la Résine). Un nouvel essor sera donné à Saint-Cyr.

Jusqu'au milieu du 20ème siècle, Saint-Cyr a une vocation essentiellement agricole. La seconde guerre mondiale a été moins meutrière pour les Saint-Cyriens que la guerre de 14-18 qui en a vu mourir 52. Il est à noter la grosse perte des archives par l'incendie de la mairie lors de la prise de Saint-Cyr par les Allemands (Seconde Guerre Mondiale).

La seconde moitié du 20ème siècle est un tournant pour notre commune avec l'arrivée de l'eau potable en 1957, l'abandon des domaines de la Source et de Concyr pour l'agrandissement de la ville d'Orléans. L'implantation de l'université, la décentralisation de grandes entreprises ont vu l'urbanisation de Saint-Cyr et la création du lotissement de la Petite-Mérie. Enfin, l'achat du domaine de la Saussaye et des Vallées par la ville d'Orléans, pour y implanter la zone industrielle, a également modifié le paysage et la vie sociale des Saint-Cyriens.

A ce jour, il reste 7 châteaux à Saint-Cyr : Cormes, Gautray, Reyville, la Jonchère, Viéville, la Mothe, Morchêne. Le château de la Porte (Sandillon) a des terres sur Saint-Cyr-en-Val.
Rappelons.... les châteaux de Concyr (détruit) et de la Source ont été achetés par la ville d'Orléans.

Que restera-t-il aux générations futures de nos traces et surtout de celles de notre ancêtre l'homo sapiens ?